CRCO
Le CRCO, pour accompagner nos artistes vers les plus hauts sommets
AccueilRegard sur...
Regard sur...
Archives

Tiphaine Girault-Bath

Originaire de France, Tiphaine Girault-Bath est une artiste sourde diplômée d’un Baccalauréat en bande-dessinée de l’Université du Québec en Outaouais. En 2010, Tiphaine, Yannick Gareau, diplômé en design mode avec une spécialisation en costumes du Collège Lasalle et Paula Bath, titulaire d’une Maîtrise en communication de l’Université d’Ottawa et d’un diplôme en interprétation des langues des signes, ont cofondé SPiLL PROpagation, un collectif d’artistes en arts de la scène et intéressés par la langue des signes. SPiLL PROpagation est devenu en 2013 un organisme à but non-lucratif.

Transmettre la culture sourde

Tiphaine Girault-Bath est une artiste passionnée, qui après avoir obtenu son diplôme s’est consacré à l’animation d’ateliers sur la bande-dessinée, le design et l’illustration, notamment au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa. Très impliquée dans le milieu culturel et la cause des artistes sourds, elle a participé au comité des arts sur la surdité et le handicap du Conseil des arts du Canada, et a fait le constat que peu de possibilités sont proposées aux artistes sourds.

À la suite d’un séjour de Paula Bath en Suède où elle découvre l’offre de théâtre participatif par des artistes sourds, le trio a le goût de proposer quelque chose de semblable au Québec et plus largement au Canada et décide de créer un collectif d’artistes appelé SPiLL PROpagation. Le nom vient d’abord du signe représentant le cœur, le partage, l’idée qui se répand telle une goute d’eau, spill et propogation étant leur traduction en anglais et en français.

SPiLL PROpagation est aujourd’hui dirigé par Tiphaine Girault-Bath, appuyée par Paula Bath, qui est actuellement en doctorat en linguistique et études de discours et par le conseil d’administration, composé de 4 personnes. Ce dernier reflète la diversité du milieu culturel canadien, les administrateurs provenant des différentes disciplines artistiques telles que les arts visuels, le cinéma, le théâtre et les marionnettes, la poésie en langue des signes, et de différents lieux comme Toronto ou Montréal. Les 4 administrateurs sont : Elizabeth Sweeney, alliée des artistes sourds, qui a travaillé au Conseil des Arts du Canada au bureau de l'équité où elle a développé les programmes de subvention disponibles pour les artistes sourds avec son équipe passionnée par les arts et l'handicap et les arts sourds ; Peter Owusu-Ansah, artiste visuel ; Christopher Welsh qui participe à des nombreux spectacles de marionnettes, de mimes, ou du théâtre en langue des signes, et enfin, Catherine MacKinnon, directrice du Toronto International Film and Arts Festival. L’organisme compte également sur l’implication solide de ses bénévoles.

Le mandat de SPiLL PROpagation est de former, produire et créer ensemble des produits artistiques et culturels ainsi que de valoriser la langue des signes. L’exercice est offert à tous ceux qui ont l'intérêt et le goût de partager leur amour et leur passion pour la langue des signes. L’idée est de réellement vivre une expérience enrichissante. À ce titre, SPiLL PROpagation, en collaboration avec Picasso PRO, a présenté la création théâtrale Une parcelle de moi… en octobre 2014 en carte blanche à l’Espace René-Provost. Trois comédiens provenant de trois pays différents (Ghana, Iran et France), dont Tiphaine, racontent sur scène leur expérience d’immigrant canadien à travers le prisme de leur surdité, parlant entre autres de leurs défis quotidiens. Ils explorent tantôt de façon parallèle, tantôt de façon commune, chaque petit détail de leur parcours, tels que la vie quotidienne à la maison ou la religion, à travers leurs univers et leurs langues différentes. La diversité des langues des signes fut l’une des richesses explorées dans cette pièce : chaque langue a sa propre grammaire, ses propres signes, sa complexité. Au Canada, les deux langues des signes pratiquées sont la LSQ (Langue des Signes Québécoises) et la ASL (American Sign Language).

La pièce était conçue de façon à ce que le spectateur puisse suivre chacun des comédiens au moment qu’il le souhaitait et découvrir un à un leurs particularités, leurs expériences qui sont à la fois variées et ressemblantes. Il s’agissait aussi d’une expérience unique pour le spectateur de se concentrer davantage sur l’esthétique visuelle de la performance scénique que sur les sonorités. Du fait de la picturalité de la langue des signes, le spectateur est amené à regarder d’une autre façon le théâtre, à sortir de son confort et à ne pas s’appuyer sur ses repères auditifs.

La Fabrique culturelle a produit une capsule vidéo qui fait découvrir les coulisses de la pièce.

 

Les trois comédiens de Une parcelle de moi...

 

Par et pour les artistes

Tiphaine Girault-Bath accorde une importance particulière à appuyer le dynamisme des artistes sourds. Surtout, elle entend lutter contre l’isolement dont de nombreuses personnes souffrent, ce qui met un frein considérable au développement de leur pratique artistique. Tiphaine travaille ainsi à l’élaboration d’une vidéo collaborative informationnelle concernant tout ce qui touche la gestion de carrière : centres d’artistes, subventions, festivals, droits d’auteurs, résidence d’artistes, contenus intéressés pour les artistes qui signent et enfin des informations culturelles. Elle travaille en collaboration avec Julie Chateauvert, alliée des artistes sourds, qui a fait une thèse sur la Poétique du mouvement : ce que les langues des signes font à la littératureL’information diffusée auprès de tout artiste n’atteint pas toujours les créateurs sourds, parfois parce qu’il ne maîtrise pas les langues non-signées, parfois parce qu’ils ne savent tout simplement pas où et comment trouver cette information. Dès lors, une vidéo en langue des signes parlant de ces sujets leur permettrait de soutenir au mieux leur carrière et les sortirait de leur isolement. C’est d’autant plus important que Tiphaine constate un véritable dynamisme dans les pratiques artistiques sourdes au Canada. Il existe à l'étranger des mouvements initiés par les artistes sourds, tels que le Surdisme en France, qui vise à rassembler et représenter la communauté artistique sourde ou le manifeste De'VIA pour Deaf View/Image Art. 

 

Tiphaine Girault-Bath lors du Forum sur la déconstruction du phonocentrisme 

 

Les 5, 6, 7 et 8 mai 2014, SPiLL PROpagation a tenu sa propre manifestation à Gatineau, un Forum sur la déconstruction du phonocentrisme, appuyé par le Conseil des arts du Canada, par le Ottawa Deaf Centre Legacy Fund et par l’Association de l’Ouïe de l’Outaouais. 12 artistes sourds canadiens ont alors participé aux différents ateliers menés par Jolanta Lapiak, écrivain et artiste multi-disciplinaire canadienne, à l’origine du concept de la déconstruction du phonocentrisme.

Véritable rencontre artistique, ce forum a permis à chacun des participants de réfléchir à leur identité d’artiste, à leur pratique artistique et à leurs œuvres. Ce rassemblement avait pour but principal de discuter du phonocentrisme, à savoir le fait que tout au quotidien a toujours un lien avec l’audition, arguant de façon générale la supériorité de la parole sur l’écriture. Partant de cette définition, les artistes ont pu analyser l’impact que cela a sur leur pratique artistique, et, à la manière de Derrida, philosophe français et père du concept de la déconstruction, penser en dehors des terminologies liées à l’audition. Au terme de ce forum, les participants ont écrit et signé un manifeste, unique au Canada, sans jamais avoir utilisé le mot « sourd » dans le texte. Le contenu du manifeste est accessible ici

 

Jolanta Lapiak lors du Forum sur la déconstruction du phonocentrisme
et qui a fait sa maîtrise sur ce sujet

 

Voir au-delà des préjugés

Tiphaine Girault-Bath invite les gens à venir la rencontrer ainsi que l’équipe de SPiLL PROpagation pour découvrir leurs langues, leur travail, leurs enjeux et leur dynamisme. Ces rencontres amènent ainsi la société à appréhender l’identité sourde et à revêtir de nouvelles lunettes pour voir au-delà des préjugés. C’est une occasion unique d’en apprendre davantage sur la pratique artistique sourde, sur son apport à la société et sur sa richesse. Tiphaine encourage également la communauté à devenir bénévole pour son organisme pour que les projets en route puissent voir le jour. Actuellement en pleine élaboration de la planification stratégique, Tiphaine a le goût de développer davantage l’organisme.

 

Si vous êtes intéressés par le travail de Tiphaine, n’hésitez pas à la contacter par courriel et à visiter le site Web de SPiLL PROpagation.

 

Rédaction : Edwige Horreaux

Archives
Intranet
S'abonner au bulletin
Adapter ses activités culturelles: porte d'entrée au milieu scolaire
Durée : 14 heures
Début : 25 et 28 janvier 2019, de 9h à 17h

Le CRCO sur Twitter Le CRCO sur Facebook
Dernière mise à jour : 17 octobre 2018
©  Culture Outaouais
Site réalisé par Distantia