CRCO
Le CRCO, pour accompagner nos artistes vers les plus hauts sommets
AccueilRegard sur...
Regard sur...
Archives

Marco Henrie

 

Il rêvait d’être mécanicien, chanteur, acteur… mais c’est aujourd’hui à travers la peinture que Marco Henrie s’exprime et nous partage sa passion.

Issue d’une famille très ouverte à la création artistique, Marco Henrie est d’abord inspiré par un père pratiquant la mécanique tel un art, et une mère créative et férue de musique.

Ses rêves et sa persévérance l’amènent en premier lieu à suivre les traces de son père en apprenant le métier de mécanicien. Mais Marco Henrie ressent déjà fortement le besoin d’explorer le monde des arts. Il s’engage tout d’abord dans la télévision communautaire, avant de s’essayer au théâtre et à la photographie, pour ensuite composer des chansons pendant six ans.

Si son côté timide le pousse à quitter la scène, sa curiosité ne le lâchera pas au cours de sa quête artistique.

Il y a de cela dix ans, sa cousine, elle-même artiste visuelle, lui offre un stylo à encre indienne, curieuse elle aussi de voir ce que Marco Henrie pourrait en faire. Le premier dessin voit le jour, puis toute une série, jusqu’à la dernière goutte d’encre, ce qui encouragera ce dernier à transcrire ses réalisations en peinture. C’est alors le début d’une passionnante relation entre Marco Henrie et la peinture, et un dialogue entre le dessin et la peinture qui ne fera dès lors que grandir de jour en jour.

Où peut-être devrais-je dire de nuit en nuit. En effet, pendant plusieurs années, veillant auprès de sa mère, oiseau de nuit affaibli, Marco Henrie découvre, dans la noirceur, la solitude et le bien-être tranquille de l’atelier. Car lorsque tout le monde dort… le voyage peut alors commencer.  

A fortiori pour un grand rêveur comme Marco Henrie ! Il nous confie en effet que depuis son plus jeune âge, il lui « en fallait peu pour partir et voyager ». Étant de nature très visuel, Marco Henrie ne cesse ainsi de mettre des images et des histoires sur les mots, sur la musique, sur ses expériences. Prendre le temps de penser et de s’évader par la pensée, voilà une des sources d’inspiration du peintre.

Très présente dans son processus de création, la musique des époques révolues l’inspire toujours et le transporte sur une terrasse à Montmartre, en compagnie des artistes qui le nourrissent et le guident. Parmi eux, Borduas, Dali, Pollock, Picasso, ou encore et surtout son guide, Riopelle. Artiste autodidacte, Marco Henrie a beaucoup lu sur ces grandes figures, et retient tout particulièrement leur détermination et leur productivité comme lignes de sa propre conduite. Ses peintures parlent et répondent alors sincèrement à ces différentes œuvres de l’histoire de l’art. Et chaque tableau en appelle un autre.

D’autre part, la perte de ses parents se traduit par la nécessité de se consacrer de plus en plus à son art. Car la peinture, pour Marco Henrie, est bel est bien le moyen privilégié pour s’exprimer. Chaque œuvre est une confidence, des petits morceaux de son histoire, qui mis bout à bout racontent l’intensité et la sensibilité de toute une vie. Ainsi, ce n’est pas une œuvre que le peintre souhaite réaliser, mais bien un ensemble d’œuvres qui, avec le temps, deviendra un journal intime unique de sa propre vie, avec ses périodes tantôt sombres, tantôt lumineuses. L’encre de chine vient d’ailleurs exprimer le vœu de l’artiste de voir un jour son histoire écrite et devenir la trame d’un documentaire.

Car Marco Henrie ne manque pas d’ambition ni de projets… l’ouverture d’une galerie d’art, la création d’un centre de soutien aux aidants naturels, des parcours artistiques et touristiques, une co-composition musicale et picturale avec le chef de l’orchestre symphonique de Gatineau (OSG), un monument pour la ville de « Hull » dont il est si fier… à bon entendeur !

Artiste plein de curiosité mais toutefois timide, Marco Henrie expose pour la première fois dans une galerie en 2008, à la galerie Calligrammes d’Ottawa. Depuis, le peintre se prépare tranquillement au jour où il nous dévoilera soudainement la richesse de son œuvre, en ricanant. Puisque Marco Henrie, c’est aussi un homme qui aime la vie et dont la bonne humeur est contagieuse ! Persévérant, il encourage à son tour chacun de nous à ne pas avoir peur de se battre pour défendre ses idées et pour réaliser son imagination. S’il y avait un message que l’artiste aimerait véhiculer à travers son œuvre, ce serait celui « de passer du temps sur ses rêves, car la passion amène à aimer et aimer amène à tant d’autres réalisations ».

Souhaitons donc à Marco de poursuivre son voyage artistique, « jusqu’au dernier trait » !

« J’aurais eu quelque chose à dire en couleurs. »


Pour en connaître davantage sur les oeuvres de Marco Henrie, visitez le http://www.marco-henrie.com/

Archives
Intranet
S'abonner au bulletin
Adapter ses activités culturelles: porte d'entrée au milieu scolaire
Durée : 14 heures
Début : 25 et 28 janvier 2019, de 9h à 17h

Le CRCO sur Twitter Le CRCO sur Facebook
Dernière mise à jour : 17 octobre 2018
©  Culture Outaouais
Site réalisé par Distantia